Accueil Présentation Saisie des mares Partenaires Téléchargement Contacts

Présentation

Le rôle des mares

Principales composantes des zones humides continentales par leur nombre, les mares présentent un très vif intérêt environnemental en raison de leur richesse biologique et de la multitude des fonctions biophysiques et sociales qu’elles remplissent.

Les mares assurent de nombreux services écologiques indispensables à l’homme. Mais, de par leur petite taille et leur apparente trivialité, ces micro-zones humides sont souvent envisagées comme habitats de moindre « valeur » et bénéficient au final de peu de protection législative et politique. Nous vous proposons dans cette rubrique un aperçu général de la place des mares dans notre environnement, nos économies et nos sociétés…

La valeur écologique des mares

La contribution des mares à la biodiversité du territoire peut être qualifiée de remarquable. En milieu forestier, et plus encore au sein des territoires voués à l’agriculture intensive, les mares renferment sur un pourcentage insignifiant de l’espace, une grande proportion d’espèces végétales ou animales protégées. Ces espèces ne sont d’ailleurs pas liées à la partie aquatique elle-même, mais également associées aux biotopes environnants, formant ainsi de véritables îlots, ou foyers (hotspots) de biodiversité.

Une étude récente menée en Grande-Bretagne a montré que les mares et les étangs, comparés à d’autres habitats aquatiques (lacs, rivières, fossés, ruisseaux, etc.), contribuaient le plus à la biodiversité régionale pour les macro-invertébrés et les plantes. D’ailleurs, la Directive Habitat reconnait le rôle de ces micro-zones dans la connectivité entre les habitats d’eau douce en tant que « relais » ou « stepping stone » qui favorisent la dispersion et la migration des espèces.

La valeur écologique des mares isolées est aussi importante que les réseaux des mares. Ainsi, les mares isolées servent de refuge pour de nombreuses espèces, et particulièrement en contexte urbain ou d’agriculture intensive. Cet isolement peut également favoriser la protection des communautés aquatiques contre les maladies ou la propagation des espèces invasives.

De par leurs diversités et leurs spécificités, les mares abritent tout une faune et une flore particulièrement riches. Elles offrent donc refuge, lieu de reproduction, d’alimentation et bien entendu un lieu de vie à de nombreuses espèces (par exemple pour les batraciens dont certains sont très menacés et dont la plupart sont protégés à l’échelle nationale). Ces micro-zones humides abritent d’ailleurs près de 15 % des espèces protégées.

L’existence des réseaux de mares est cruciale pour le maintien des métapopulations de certaines espèces. Ces réseaux sont également nécessaires à de nombreux mammifères et oiseaux en tant qu’élément particulier de l’ensemble des habitats que ces espèces ont l’habitude d’utiliser. Ils participent donc au maintien des continuités écologiques indispensables à la faune et à la flore.

La valeur économique des mares

La valeur économique des mares s’est modifiée au cours de l’Histoire.

Pendant longtemps, elles sont restées à l’écart de l’intérêt porté aux ressources en eau. Avec l’adduction d’eau à la campagne et aux exploitations agricoles, mais aussi par mesures d’hygiène, les mares ont perdu progressivement leurs fonctions d’origine, et leur rôle dans l’économie rurale a diminué considérablement.

Cependant, depuis une quinzaine d’années on assiste à un processus inverse. On s’aperçoit que l’eau devient une denrée précieuse et coûteuse ; le monde rural redécouvre les avantages des retenues d’eau de proximité ; on constate que les mares remplissent une multitude de fonctions aussi bien biologiques que sociales ; apparaît une demande croissante de restauration ou même de création de mares où la diversité saura rapidement s’épanouir.

L’importance économique des mares est très grande, comme l’illustrent les services écologiques qu’elles fournissent :

  • Le rôle régulateur des eaux : dans la lutte contre l’érosion des sols, des inondations, des crues.
  • Le rôle épurateur des eaux aussi bien à l’échelle d’une petite parcelle agricole qu’à celle des têtes des bassins versants.
  • Situées à proximité des habitations, des exploitations agricoles ou d’axes routiers les mares accomplissent les fonctions d’abreuvoirs, d’ornements, de réservoirs d’eau contre les incendies, de bassins de retenue, etc.

Quel que soit leur emplacement, en zone urbaine ou rurale, les mares servent de point d’attache de nos sociétés « industrialisées » à la nature.

Faciles à créer et à entretenir, elles peuvent devenir de magnifiques supports pour l’enseignement et la recherche (mares pédagogiques) : les connaissances sur ces milieux et ses habitants peuvent être transmises de façon ludique et probante. Les mares sont des écosystèmes sur lesquels peuvent être expérimentées des théories scientifiques dans des domaines tels que la biologie de conservation, l’écologie ou la modélisation du changement climatique.

Dans un tout autre registre, socioculturel, les mares apparaissent comme un fil qui nous lie à notre histoire, nous révélant le mode de vie de nos ancêtres, leurs besoins et les différents usages dont les mares ont fait l’objet dans le passé. C’est notre patrimoine historique et culturel que nous devons protéger et conserver pour nos générations futures …

Les services écologiques des mares

Qu’est-ce qu’un service écologique ?

Les services écologiques sont des processus naturels, donc exempts de l’intervention humaine, utile et très souvent nécessaire à nos sociétés. La production de l’oxygène de l’air et la capture de carbone, l’épuration naturelle des eaux, l’activité des pollinisateurs des cultures, le recyclage de nutriments, mais aussi la beauté des paysages… voici quelques exemples de services écologiques que la nature nous offre.

Quant aux mares…

Leur rôle écologique tient à l’exceptionnelle productivité primaire propre aux écosystèmes aquatiques et aux possibilités environnementales qu’ils offrent.

  • Les mares accomplissent des fonctions régulatrices de l’eau : écrêtage des crues, stockage de l’eau, pondération du régime des eaux courantes, rétention et transformation des sédiments, lutte contre l’érosion … Placées de manière stratégique, les mares (et les étangs) font maintenant partie intégrante des projets de régulation des inondations (ex. le captage de la Meuse) ou de réhabilitation de fleuves (le Rhin inférieur).
  • Les mares, et leurs réseaux, jouent un rôle épurateur en éliminant les polluants diffus des eaux de surface : le phosphore, l’azote, les métaux lourds. Certaines plantes sont capables de capter et dégrader les matières polluantes. Situées souvent en tête des bassins versants les mares forment des systèmes très efficaces d’épuration naturelle des eaux.
  • Les mares, prises en compte globalement, présentent une source non négligeable en eau douce. Cet aspect prend une importance particulière dans le contexte actuel du changement climatique. Une étude récente montre que l’ensemble des mares liées aux exploitations agricoles peuvent fixer autant de carbone que les océans du fait de leur grand nombre et de leur productivité élevée.

Au regard du peu d’investissements qu’elles demandent et des multiples bénéfices qu’elles apportent, les mares représentent une grande opportunité pour les gestionnaires des espaces naturels.


SNPN
9, rue cels 75014 Paris. Tel : 01 43 20 15 39
www.snpn.com - contact@snpn.fr